D’écrire sa ville en racontant sa vie à Monthey

Réunis dans un ouvrage, 150 textes de 110 auteurs pour mettre en avant une ville. C’est «D’écrire ma ville Monthey». Un projet né sur les réseaux sociaux, qui se développe dans d’autres communes de Suisse romande

Ce sont ces récits de famille, que l’on se raconte lors des repas dominicaux ou de fêtes. Des anecdotes que l’on relate au bistrot, à l’heure de l’apéro, un verre de blanc à la main. Des souvenirs glissés à votre oreille par vos grands-parents. Ou simplement des constats sur une région en mutation. Tout cela, c’est l’essence même du livre «D’écrire ma ville Monthey» (Ed. Soleil Blanc). Un ouvrage qui, en immortalisant ces histoires, permet de découvrir la cité chablaisienne avec un regard différent, celui de ceux qui l’habitent, qui y travaillent ou qui l’ont quittée.

«Il n’y a aucune volonté historique. Cette démarche est très subjective. Elle permet de se replonger dans des photos ou des souvenirs de famille. Cette richesse du patrimoine disparaît si on ne la fixe pas», appuie l’écrivaine Abigail Seran, initiatrice du projet. Près d’une année avant le vernissage du livre, qui a eu lieu début décembre, la vie lui a donné raison. L’un des 110 auteurs est décédé. Un événement qui renforce l’utilité de cette initiative citoyenne, née il y a quelques années.

Lire la suite